L’éveil oriental, répétition

De nombreuses questions me sont posées concernant mon ‘hommage à Stephen Jourdain’. J’y répondrai la semaine prochaine. Auparavant je veux rappeler la distinction que j’avais exposée dans mon précédent blog (Victorinus, du 14.01.07 au 14.01.09) entre ‘éveil oriental’ et ‘éveil occidental’. J’ai même écrit longuement à ce sujet. Cette fois je citerai Nisargadatta qui a décrit de façon précise et très complète la mutation qui s’est produite en lui. On peut déjà mesurer la différence qui le sépare du bouleversement ayant affecté un Stephen Jourdain :

« Ayant  réalisé que je suis un avec le monde et que, cependant, je suis au-delà, je fus libéré des désirs et de la peur. Je ne me suis pas persuadé par la raison que je devais être libre – je me suis retrouvé libre, de façon inattendue, sans le moindre effort. Depuis, cette libération de désir et de la peur demeura en moi. J’ai remarqué autre chose : je n’avais pas besoin de faire d’effort, l’acte suivait la pensée, sans délai, sans résistance – j’ai constaté aussi que mes pensées s’achevaient d’elles-mêmes ; les choses prenaient leur place aisément et correctement. La principale transformation s’était produite dans le mental ; il devint immobile et silencieux, répondant immédiatement, mais ne perpétuant pas la réponse. La spontanéité devint un mode de vie, le réel devint naturel et le naturel devint réel. » p.285 in  Je suis d’après la traduction du marathi par Maurice Frydman, publié aux Deux-Océans 1982.

Il n’est pas nécessaire de souligner une fois de plus ce caractère de passivité, et je veux dire par là d’unité organique, de fluidité, qui sont manifestes suivant l’effacement de la personne comme sujet de délibération, choix, décision etc… Nous sommes aux antipodes d’une psychologie et même, aussi, de l’éveil occidental. Dans ce cas particulier, la personne, ou le témoin de cette réalité si sublime et tout aussi commune, devient régent de la création (de l’apparaître du ‘double’ spectacle-spectateur) et responsable, exhausseur ! Ce qui est explicitement dit par Stephen Jourdain, et par lui mieux que personne avant lui. Dans l’éveil oriental il y a fusion dans l’Esprit pur du ‘deux’ de la polarité expérientielle. Dans l’éveil occidental, il y a accès ‘miraculeux’ au Secret : accès aux essences, qu’on appellera Idées, Mères, Racines qui sont ces matrices de toute figure sensible de l’existence mais qui s’éprouvent sans séparation (contre l’évidence sensible) et dans la liberté (et le péril) d’un jeu. Je l’ai exposé à travers Maître Eckhart, Ibn’Arabi, Silesius et d’autres, pourtant tous prisonniers de leur tradition respective, et tout à coup affranchis, parvenus à la vérité unique, vivante, transpersonnelle, transhistorique. La preuve, c’est encore une question qui gratte, j’en parle dès la prochaine fois.

Un commentaire sur “L’éveil oriental, répétition

  1. Est-il nécéssaire de comprendre cette différence entre éveil oriental et éveil occidentale ? En quoi cela est essentiel ? et d’ ailleur est-ce signifiant pour moi ?
    Questions posées de la confusions où je patauge, mais au moins je sais que je suis dans la confusion !
    Bien à vous.
    Marie.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s