Juste un instant (8) : Tiré de soie

 D’une faille dans le roc, d’une enfance bridée, intacte, anfractueuse – en porte à faux…

 dissimulée, sauvée, sous la lenteur et le luisant des feuilles de mûrier…

 ou d’un ver lié à la terre, et soulevé de terre, un ver lié aux arbres menacés, à la lumière, à la pénombre…

 à la parole commençante, à l’impatience des yeux qui s’ouvrent, qui découvrent, et s’étonnent…

 le ver enfant secrète un embrouillamini de traces, une inquiète prolifération fragile, un nuage de filaments – que je m’époumone à suivre, à croiser, à rompre, à renouer – à tenir…

                                       Jacques DUPIN, in Ballast, Poésie/Gallimard 2009

    

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s