Juste un instant (10) : Avrom Sutzkever

Avrom Sutzkever disparaît à l’âge de 96 ans

C’est à Tel-Aviv que vient de décéder, le 19 janvier 2010, Avrom Sutzkever, considéré comme le plus grand poète yiddish du XXe siècle. Né en 1913 à Smorgon, ville aujourd’hui située en Biélorussie, il arriva avec sa famille à Vilnius en 1922. À l’époque, la ville s’appelait Wilno et se situait en territoire polonais. Dans les années 1930, Avrom Sutzkever fit partie du mouvement littéraire « Yung Vilne » et commença à se faire connaître par sa poésie dont les premiers poèmes furent traduits en russe en Union soviétique par Boris Pasternak, le futur Prix Nobel de littérature. Après la liquidation du ghetto de Vilnius en 1941 par l’Allemagne hitlérienne, il rejoignit les rangs des partisans communistes, puis se réfugia en URSS. En 1947, il émigra en Israël où il devint le fer de lance de la culture yiddish, créant un club littéraire et une revue (Die Goldene Keyts – La Chaîne d’or) dans cette langue. En France, son recueil « Où gîtent les étoiles » fut publié au Seuil en 1988.

Contact : http://www.cahiers-lituaniens.org/ecrivains.pdf

Pour une plus ample information, je recommande aux lecteurs l’article de Florence Noiville paru dans le Monde du 29.01.10, trop long pour être entièrement rapporté ici mais consultable sur la ‘toile’. Je me permets d’en extraire ce poème, parmi les derniers composés et publiés, intitulé Pain et sel (Broyt un zalts) dans une traduction de Batia Baum : « Le soleil est à tout le monde, mais plus qu’à tous/ Il est mien./ Les racines des ténèbres,/ Je n’en ai nul besoin./ Je suis un enfant du soleil./ Je suis la vie même,/ Et la trace d’un renard argenté sur la neige/ Est ma mémoire. »

2010_02082007_08032007_0803200002.1265793980.JPG

Je signale également la parution en 2004 d’une nouvelle édition d’Aquarium vert, extrait de « Où gîtent les étoiles », publication française aux éditions du Seuil de 1988, à ce jour épuisée, dans la traduction de Ch. Dobzinsky et R. Ertel ; cette fois augmentée des belles illustrations de Myriam Parisot-Librach, dans une mise en page de Michel Henné (Collection « En regards » aux Éditions 379 à Nancy)

Contact : association379@wanadoo.fr