Poème à trois voix

Publié dans Connaissance du matin le 06.06.07

Une spiritualité de la poésie, je la trouve chez maints poètes et je ne peux tous les citer : une expérience plus explicitement liée à une transcendance capable de joindre magiquement moi et monde, visible et invisible, je la trouve chez Char, Pessoa, de Chazal, Juarroz, inspirations contrastées et langues singulières… Il existe aussi des poèmes et des poètes secrets, comme les anonymes du temps passé, qui savent que cette parole, même dite une seule fois, proposée souvent à une lecture fraternelle, demeure leur aveu intime, non d’un tourment affectif, mais de cette relation amoureuse à tout ce qui est, toute beauté enfouie et offerte pourtant. Le poème devient ici le chant gardé, pudique et lumineux, du sacre de la création. Ainsi ce poème de Mireille Oillet.

ESPACE DU POÈME

… à trois voix

 

1/ Tissé d’azur et de lumière / au temps désert, verbe fécond / mâle fleur de désillusion / éclose au ventre des ténèbres / au lieu désert, regard fécond / poème de pure intuition / infusé aux sources premières / au point désert, souffle fécond / éclat d’azur et de lumière

2/ Tapie sous l’aile de la feuille / en contemplation / l’oeil nu de la source / pour toute équation

3/ Noble in-différence / vêtue d’illusion / dans ton regard danse / un monde en fusion… un sourire étrange / comme inhabité / attire et dérange / en sa vacuité… ta main nonchalante / effeuille le temps / sur la vague chante / le souffle des vents

2 commentaires sur “Poème à trois voix

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s