Une correspondance (2)

Je poursuis la publication de cette correspondance qui comporte de longues citations de Stephen Jourdain :

La conscience : « Le mot conscience est le mot clef… La conscience n’est pas une lumière que nous subissons passivement. Elle est l’acte par lequel je communique avec moi-même et je suis partie prenante de cette lumière… La miracle de la conscience est en nous, en nous-mêmes dans le sein le plus profond de ce que nous appelons ‘nous-mêmes’. Il y a un ‘moi’ et ce ‘moi’ est sa propre transparence. Miracle, miracle absolu ! Ce miracle fait la différence entre une machine à penser… et un être humain. Quand un homme produit une pensée, il se sait lui-même produisant cette pensée. Il y a quelqu’un. Une machine ne le sait pas, c’est un néant. »

La source : « La source, qui est-ce ? C’est moi ! Le Soi, le Moi ? Non, moi : immédiatement-tout-de-suite ! Concrètement : moi. Au sein de moi-même, je n’ai pas d’apparence, pas de consistance, pas de forme, pas de couleur. C’est le mystère de l’esprit… Je me sais… Il y a cette intuition fondamentale qui est la connaissance de soi directe que l’on appelle conscience… Il n’y a aucune espèce de différence entre moi et le miracle de la conscience. Séparer ces deux principes est une espèce de suicide spirituel. »

Création, imagination : « Quand je regarde le cendrier, j’ai une évocation imaginaire de la partie du cendrier que je ne vois pas. En ce moment je ne vois strictement rien de moi-même. Pourtant j’ai une image de moi-même. Cette image, comment la qualifier ? Ce n’est pas une image réelle, ce n’est pas une image sensorielle ! Si ce n’est ni l’une ni l’autre, quelle est la seule source possible de cette image ? C’est mon esprit ! A ce moment-là, comment s’appelle cette image ? Imaginaire !

On voit bien qu’il y a un imaginaire qui est de source personnelle et qui est entaché d’irréalité et il y a un imaginaire qui, bien que jaillissant du tréfonds de la personne jaillit indépendamment de la personne. Cet imaginaire-là doit être traité comme réel. Ce qui est très audacieux ! Coûte que coûte, même si je me démontre à moi-même que tout ceci a jailli de mon esprit, je dois le traiter comme réel… Mon intériorité n’est pas réductible à ma subjectivité. »

L’ultime réalité : « J’ai découvert, contrairement à ce que l’on attendait, à l’encontre de toute évidence, que le ciel dans lequel se levait cette ultime réalité de soi n’est pas le ciel de la réalité ! C’est, d’une certaine façon, le ciel de l’irréalité ou le ciel de l’irréel pur ! Le royaume de l’irréel est celui de l’esprit, de « mon esprit », quand celui-ci est régénéré. Nous faisons tous parfaitement la différence entre objectivité, subjectivité, on sait qu’on ne peut pas toucher à l’esprit… mais en vérité on le traite comme s’insérant dans le tissu du réel, comme une réalité… Il est clair que le monde de l’esprit que l’on traite à peu près correctement intellectuellement, a une grande fluidité par rapport au monde dit matériel, ou dit extérieur, que ce monde en vérité possède pour nous une réalité, donc participe de la dimension de la réalité mais il faut ajouter cette précision : ceci est la perversion de l’esprit. Notre esprit capable de s’opposer à nous, en tant qu’annexe ou singularité du monde de la réalité : c’est une imposture. Notre esprit est dans sa nature radicalement différent.

J’ai découvert que le soleil de la conscience ne pouvait se lever que dans le ciel de l’irréalité. »

Vous comprenez maintenant POURQUOI ILS N’EN CROIENT RIEN ! Des fadaises ! C’est comme si l’assurance innée de notre égoïsme grossier nous interdisait l’accès à cette subtilité étrange et translucide qu’il faut bien appeler « vie de l’esprit » – réalité ‘imaginaire’, oui, mais la seule réalité prêtée, notre substance, le don pur d’un absolu en lui-même inconnaissable. Mais c’est déjà trop dire. Réaliser : accomplir, cela seul !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s