Les routes de l’été 2016 : Vosges, retour

Un horizon orageux : cette lumière plus étouffée trace mieux la mystérieuse ‘ligne bleue’ des Vosges, dessinant finement la dentelle des fougères et des digitales pourprées, augmentant l’intensité des couleurs d’écorces parées de mousses et de lichens… Le silence raconte aussi

DSC01391

DSC01340

DSC01343

DSC01362

DSC01375 (2)DSC01390

 

3 commentaires sur “Les routes de l’été 2016 : Vosges, retour

  1. Seule l’intuition de l’apparaissance, pour reprendre votre néologisme désignant la création-mouvement, pendant de l’apparessence, votre autre néologisme désignant cette fois le créateur au repos, créature et créateur « un » en moi, seule cette intuition-là peut permettre de capter ainsi la qualité ineffable de l’instant comme dévoilement. Et en regardant ces photos, je me dis que c’est un critère peut-être utile pour discerner le vrai du faux, la première création de l’ersatz qui repasse par-dessus tel un faussaire-vandale et nous réduit à lui pour notre plus grand malheur : j’ai nommé la première pensée sur laquelle Jourdain insiste tant, parce qu’il n’y a pas de salut spirituel hors de la prise de conscience. Ce critère serait donc que jamais, absolument jamais la pensée que nous pensons en amont de nous-mêmes, « ici, maintenant, dans la détonation du présent… à notre insu (!) » n’aura cet éclat-là. Jamais : même de loin. En fait, la première pensée, poison idéologique faute d’être amenée à la conscience, n’a tout simplement pas d’éclat, absolument aucun ! Elle est, pour ainsi dire, faite de « couleurs noires ». Saisissez le paradoxe…

    J'aime

    1. Absolument impossible de tracer une délimitation franche entre première et deuxième création : en fait je suis toujours l’agent de la création et la première création correspond de facto à une première pensée, mais bien entendu ‘sans appropriation’ comme disait SJ. Il y a Un et, à l’examen, ces deux catégories du repos et du mouvement : la différence ? comme disait Nisargadatta c’est le ‘mental’ qui bouge ou ne bouge pas. La deuxième création se distingue par son absolutisation arbitraire, le figement caractérisé de la représentation, la prétentieuse autorité de son affirmation ; et cette étiquette ‘vérité’ qui s’y accroche comme une tique bondie d’on ne sait où. RO

      J'aime

      1. « Avant de faire des déclarations péremptoires, examinez soigneusement… » Je ne l’ai pas fait, je me suis trompé, vous m’avez repris avec raison parce que dans mon inconscience, je me suis éloigné du sujet, c’est le cas de le dire, sans lequel il n’y aurait rien et qui fait le lien avec tout et entre tout : moi-même. Ce lien personnel, acteur du réel, est plus fin qu’un cheveu : une ligne de crête qu’il s’avère exigeante à tenir, mais tout à fait possible dans la mesure où, né homme, vivant et conscient, j’ai par nature tout ce qu’il faut pour, c’est même la raison de mon existence. Je peux donc le faire, ce discernement qui ouvre l’accès à la vérité, si je suis suffisamment humble pour m’accorder le droit à l’erreur : un droit incontestable dans la mesure où je n’ai de responsabilité, spirituellement parlant, qu’envers moi-même comme tout un chacun. D’autant que si je me trompe, c’est à prendre au pied de la lettre : c’est moi-même qui me résiste, et non un réel en soi, moi-même qui trahit la vérité et la cache à mes propres yeux, pour mieux la (re)trouver. Et au fond, si je la trahis cette vérité, c’est que je la connais. Elle n’est pas objectivable, je ne peux ni la voir ni la saisir : c’est beaucoup mieux, je peux en jouir pleinement ; elle m’est intérieure, plus moi que moi et plus grande que moi-même, mon identité personnelle et impersonnelle. Merci pour votre sincérité jamais prise en défaut.

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s