Pourquoi dit-on ‘langue de bois’ ? (2)

Quelle injustice, car, notez-le bien, les mots de l’explication sont absents ! Et pourquoi pas une vérité photographique – on dit bien ‘épreuve’ photographique ? Un réalisme de l’infime ne peut-il pas orienter l’imagination de l’invu, découvrir des traces du secret, désigner l’impensable absolu précédent des choses, je répète… Et la profusion des détails rapportés ne peut-elle fidèlement révéler l’Unique-Un, sans rien celer ici de ce qui se découvre si manifestement, donner du sens pur en provoquant l’image à un aveu de pure beauté ?

DSC01468

DSC01472

DSC01484

DSC01492

DSC01487

DSC01498

DSC01507

DSC01514

Un langage élémentaire n’est-ce pas ?